La famille Merkel est une lignée d'armuriers dont la première trace remonte au 1er septembre 1898 quand les trois frères Merkel, Albert Oskar, Gebhard et Karl Paul, décident de créer des armes sous le nom de Gebriider Merkel (frères Merkel). Ils sont établis dans la petite ville de SuhL dont l'activité armurière remonte au XVI siècle. C'est l'une des rares entreprises d'armes allemandes qui a survécu à la tourmente de l'histoire européenne du XXe siècle - ses deux guerres dévastatrices, l'occupation américaine et russe, quarante ans de régime communiste.

Les Merkel étaient capables de construire n'importe quelle arme, des carabines à verrou, des express, des drillings, des juxtaposés à platines ou à batterie. Ils ont même fabriqué une copie quasi conforme du célèbre fusil Droplock de Westley Richards. Mais surtout, ils ont appréhendé l'avenir de l'armurerie avec une rare clairvoyance et furent probablement les premiers fabricants allemands et même mondiaux à se lancer dans la fabrication massive d'un fusil superposé, l'ancêtre du modèle 303.
C'est au très habile Gebhard Merkel que revient sans doute la paternité de cette arme. Elle naît en 1905, donnant une longueur d'avance à Merkel sur ses concurrents, britanniques notamment. Du reste, selon les recherches de Geoffrey Boothroyd, certains superposés britanniques nés avant la Grande Guerre étaient d'origine allemande et Merkel faisait partie des nombreux sous- traitants pour les grandes armureries d‘outre-Manche. Les fusils arrivaient en Grande-Bretagne inachevés et en «blanc», sans poinçon; ce n'est qu'après avoir reçu les dernières finitions dans les ateliers britanniques qu'ils étaient marqués par le poinçon d'épreuve du pays et vendus sous une signature anglaise. Il est probable que les Lancaster d'avant 1910, c'est-à-dire d'avant la naissance du propre modèle de la marque, étaient parmi ces productions Merkel.

Plus tard, en 1924 naît le superposé Merkel le plus connu, le 303. S'il a si bien vécu et prospéré, été tant copié au cours de ces presque neuf décennies, c'est en vertu d'incontestables qualités de manipulation, d'équilibre, de fiabilité et de robustesse. Peu de superposés le concurrencent sur le terrain de la résistance,

il a fait la réputation de Merkel. Une fiabilité exceptionnelle due au système de verrouillage supérieur du fusil breveté en Angleterre en 1873 par le célèbre William Wellington Greener et repris sur le superposé allemand en guise de troisième verrou. Plus exactement. Merkel reprend une variante connue sous le nom de verrou Kersien développée dans les années 1900 par Gustave Kersten, armurier militaire prussien. Ce verrou se caractérise par deux extensions carrées des canons au niveau des côtés des tonnerres, percés pour laisser passer une broche rétractable et commandée par la clé de basculage. Lorsque le fusil est fermé, les deux extensions ou verrous pénètrent dans des découpes de la bascule et la broche coulisse latéralement en maintenant le verrou bas fermement en place. Un système fiable et solide comme un cheval de trait ! La preuve, les Merkel de la série 100 et 400 n'avaient pas de verrou inférieur type Purdey, le Kersten se suffisait à lui-même.

Quant au basculage, il s'agit d'une adaptation d'un juxtaposé standard. On retrouve la broche et, l'un derrière l'autre, le crochet et la portée de recul du double verrou Purdey. Du grand classique. Cette solution, que l'on reconnaît à la bascule assez haute qui en résulte et que l'on baptisera bientôt système Merkel, avec ou sans le verrouillage Kersten, a été reprise par nombre d'artisans spécialisés dans les juxtaposés désireux de passer à leur tour aux superposés. C'est le cas des superposés belges en particulier — Francotte, Duchateau. Thonon, WiJmart -, de quelques modeles industriels également-Simson en Allemagne, SKB au Japon —de la plupart des superposés espagnols, qui sont soit des copies directes, soit des variantes du Merkel, fabriquées à partir de bascules made in RDA — le n° 37, l'Augusta et l'Excelsior d'Aya notamment - et de nombreux superposés Lisses, rayés, voire combinés fabriqués en Autriche à Ferlach.

Le profil relativement haut du superposé Merkel n'est peut-être pas le plus flatteur à l'œil. Toutefois, tous ceux qui ont tiré avec cette arme savent qu'elle est l'une des plus agiles et maniables jamais construites. Le nombre de compétitions de tir remportées par les superposés Merkel dans les années 20 en est la preuve ultime, avant que les Beretta et surtout Perazzi ne viennent rafler la mise. Merkel perpétue aujourd'hui la même qualité en combinant la fabrication artisanale traditionnelle et l'usinage commandé par ordinateur. Son superposé a peu changé depuis sa forme d'origine et reste toujours aussi populaire auprès des chasseurs du monde entier.Djamel Talha.
LRE1-S-CU2-LLRE1-S-CU1-Lmerkel_stammbuch_00_neu
8