La longueur de la crosse

Quand je faisais la tournée des armuriers de la région parisienne, à la recherche d'une arme d'occasion pour ma femme, chez l'un d'eux, un modèle a particulièrement plu à ma femme. Naturellement elle le prend en main et l'épaule plusieurs fois. L'armurier lui fait remarquer que la crosse est probablement trop longue pour elle et, pour avoir confirmation de ce qu'il venait d'avancer, il lui demande de positionner la crosse verticalement sur le pli du coude et de placer ensuite l'index sur la queue de détente avant (l'arme est une double-détente). Il nous explique, ainsi qu'à deux clients qui étaient présents, que si l'index peut atteindre la queue de détente, avec le fusil tenu de cette manière, la longueur est censée être bonne. Il ajoute que c'est la façon qu'utilisent tous les bons armuriers pour déterminer la longueur de la crosse. Il était sérieux à ce sujet, et ma femme et les deux autres clients semblaient le croire.

Je ne sais pas d'où vient cette idée, ni quand, ni comment. C'est tellement illogique que je ne peux même pas imaginer comment quelqu'un pourrait l'avoir inventé. C'est d'une absurdité totale. Pourtant c'est une idée fausse très répandue, relayée de surcroit par certains journalistes et écrivains de la presse cynégétique.
Si votre armurier utilise cette méthode, fuyez-le et ne regardez pas en arrière ! Tout ce qu'il fait est de mesurer la longueur de la crosse contre la longueur de votre avant-bras. Et puisque vous ne tenez pas votre fusil de cette façon pour tirer, cela n'a pas de sens !
Croyez-moi, la longueur de votre avant-bras n'a rien à voir avec la bonne longueur de la crosse. La pleine portée de votre bras joue un rôle, ainsi que la forme et la masse de vos épaules et de votre poitrine, mais pas l'avant-bras seul.
Il n'y a pas de recette universelle, et certainement aucun rapport avec la longueur de votre avant-bras.

Alors, quelle est la bonne longueur ? Elle dépend de la longueur de votre bras, d'une part, mais surtout de l'endroit où vous placez votre main qui pointe (la gauche si vous êtes droitier, la droite si vous êtes gaucher). Vous pouvez faire en sorte qu'une crosse courte vous semble longue en étendant votre main gauche plus loin vers l'avant, et de rendre aussi qu'une crosse longue vous paraisse courte en saisissant votre arme près de la culasse. Si vous n'êtes pas convaincu, sortez votre arme de son étui et faites le test.

Vous pouvez trouver votre meilleure longueur en tenant le fusil avec votre main gauche normalement et sans rien bouger sauf vos bras, le porter jusqu'à ce que le busc touche la joue. Si la crosse n'atteint pas votre épaule, vous avez besoin de plus de longueur. Vous pouvez déterminer de combien, en utilisant une plaque de couche provisoire, un dispositif de rallonge avec des intercalaires que vous glissez à l'intérieur jusqu'à ce que l'extrémité de la crosse touche votre épaule en même temps que le busc touche la joue. N'ayez pas peur de faire trop long. Si vous devez pousser en avant le fusil, juste un peu, tant mieux ; cela libère les bras, et les bras devraient faire tout le travail du déplacement du fusil. Mieux vaut que votre crosse soit un peut longue que trop courte.

je tiens à précisez que La mise en conformation des armes de chasse est un savoir-faire. N'importe qui peut prétendre être un ajusteur de fusil, mais les ajusteurs de fusil ou ce que les Anglais appellent les gunfitter vraiment compétents sont rares.
Pour une bonne mise en conformation, vous avez besoin, donc, d’un bon gunfitter. d’un, voir deux fusils conformateurs. vous avez aussi besoin de plusieurs heures sur un stand de tir, quelques centaines de munitions, une plaque de ciblage adéquate, et quelques billets d'euros dans la poche.Le client accompagne le gunfitter, à un stand de tir et procède à tirer une centaine de coups ou plus. le gunfitter ajuste chaque aspect de la crosse jusqu'à ce qu'il arrive à la solution idéale pour les besoins du client.

Voilà, j'ai dissipé une idée fausse sur la longueur de la crosse. Maintenant, vous voulez peut-être des nouvelles du fusil de ma femme et comme vous êtes poli, vous n'osez pas me le demander ? Eh bien sachez qu'heureusement, il existe encore de bons armuriers, L'un d'entres eux, installé dans l'Oise, a conformé le fusil de ma femme dans les règles de l'art. Depuis ma femme, tire mieux. Un travail parfait, une fin heureuse.
Djamel Talha

longeur